Golden State et Stephen Curry frappent fort d'entrée

Posté le 14-05-2019, Source : insidebasket.com

Premier match des finales de Conférence avec les Trail Blazers qui enchaînent déjà chez les Golden State Warriors. 

Début de la finale de conférence Ouest avec les Portland Trail Blazers, qui s'en sont sortis de manière incroyablement solide lors du septième match à Denver, grâce notamment à un CJ McCollum en feu et qui affrontent logiquement les Warriors qui eux, ont disposé difficilement mais en six matchs des Rockets.  

Comme attendu, les Warriors débutent sans Kevin Durant et toujours sans DeMarcus Cousins qui ne devrait pas revenir avant les Finales NBA minimum. Malgré les quelques jours sans matchs dù à l'attente de leur adversaire du soir, ce sont les Warriors qui sont le plus en rythme sur ce début de match.  

Auteur d'un match sept incroyable, CJ McCollum n'est pas forcément dans un grand soir en ce début de match et Portland, qui reste tout de même collé au tableau d'affichage, perd de nombreux ballons, permettant aux Warriors de ne pas se faire prier pour les sanctionner derrière. Ainsi, ce sont les Splash Brothers qui débutent solidement la partie avec 14 des 20 premiers points des double champions en titre. L'entrée des premières rotations permet d'observer deux choses. Premièrement et pour ce qui est un fait plutôt anecdotique, on retrouve pour la première fois de l'histoire deux frères (les Curry) qui s'affrontent dans une finale de conférence (les Gasol auraient pu le réaliser aussi mais Pau est blessé). Deuxièmement, Rodney Hood qui s'était blessé au genou ce dimanche est bien en tenue et ne voit pas ses minutes être modifiées, ce qui est positif pour les Blazers étant donné son bon apport récent. C'est d'ailleurs ce dernier qui permet aux coéquipiers d'un bon Damian Lillard (7 points dans le premier quart) de rester à portée, grâce à un trois points incrit au buzzer du premier quart temps (27-23).  

Pour débuter le second quart, c'est le duo Klay Thompson/Draymond Green qui va faire des siennes. Le second, toujours aussi monstrueux sur ces playoffs de par son intelligence défensive et sa polyvalence sur le terrain pose de nombreux problèmes aux intérieurs des Blazers, pendant que le premier rentre successivement deux gros trois points pour donner un peu d'air à son équipe. Malgré cela et les trop nombreuses pertes de balles (autant que de passes décisives (7)), les Blazers tiennent bien, en grande partie grâce à un banc solide emmené par un Rodney Hood déjà à 7 points et à des lancers récupérés par tout le monde (34-32). Avec 7 minutes restantes en première mi-temps, c'est le moment choisi par Steve Kerr pour faire revenir Stephen Curry, dont l'impact va immédiatement se faire ressentir avec un panier de Jonas Jerebko sur une mauvaise rotation défensive des Blazers et un trois points en sortie d'écran du double MVP. Ainsi, Golden State passe enfin la barre des dix points d'avance (42-32). Voyant cela et Jerebko continuer à mettre des paniers sur des passes d'Andre Iguodala, les Blazers vont augmenter encore plus leur intensité et vont aller chercher quelques lancers, avec Mo Harkless en tête de gondole et déjà à 9 points. Portland grapille ainsi un peu son retard mais Stephen Curry enverra deux monstrueuses bombes de loin, contestées et en sortie de dribble, pour redonner 9 points d'avance aux siens et arriver à la mi-temps avec 19 points... Malgré tous les déchets dans le jeu et un CJ McCollum hors sujet (7 points à 3/11), les Blazers ne sont pas si loin que ça. (54-45) 

Au retour des vestiaires, pas de soucis pour Stephen Curry qui n'a pas perdu son momentum et continue d'enchainer les paniers derrière l'arc, toujours assez tranquillement ouvert, pour garder les Blazers à distance et même augmenter l'écart qui monte rapidement à 15. Afin de poursuivre, le double MVP passe le relai à son coéquipier à l'arrière qui fait de même en enchainant deux tirs primés pour récupérer 17 points d'avance. Heureusement pour les Blazers, McCollum aura (enfin) un bon passage et permettra aux siens de ne pas sombrer avec 3 paniers consécutifs importants. Cependant, Stephen Curry continue son coup de chaud et passe rapidement la barre des 30 points (14 points sur le quart temps), encore sur un tir extérieur (que Portland ne défend toujours pas correctement). Assez paradoxalement et malgré Curry, les pertes de balles, et le duo Lillard/McCollum pas au niveau, Portland arrive à grapiller quelques points et à miraculeusement revenir à 6 points à l'entame du dernier quart (77-71).  

La sortie d'Enes Kanter, remplacé par Zach Collins, fait du bien défensivement à Portland. Du moins à l'intérieur car les Blazers, même à l'entame du quatrième quart et après déjà 50% des 3pts encaissés, continuent de laisser les Warriors se faire plaisir derrière la ligne. Quinn Cook et Klay Thompson ne se privent évidemment pas et Golden State reste au dessus de la dizaine de points d'écart pendant que Curry se repose. Défensivement, les Warriors ont toujours des difficultés avec les fautes mais offensivement maîtrisent leur sujet. Le retour sur le terrain de l'enfant prodigue n'arrangera rien pour les visiteurs. Comme beaucoup de fois ce soir, Curry créera des décalages ou rentrera ses 3 points afin de permettre aux siens de joeur libéré en attaque. De l'autre côté, Draymond Green, de par son intensité, réussi quelques grosses actions défensives avec notamment une interception qui réveillera plus (si besoin en est) le public de l'Oracle Arena. Finalement, Portland ne reviendra pas et s'incline 116-94 dans un match où peu de choses ont bien fonctionné mais où les lancers (27/31 pour Portland, 12/14 pour Golden State) leur ont permis de rester dans le match.  

Stephen Curry termine évidemment meilleur marqueur de la partie avec 36 points, 6 rebonds et 7 passes à 12/23 aux tirs dont 9/15 à 3pts. A ses côtés, Klay Thompson affiche 26 points et Draymond Green 12 points, 10 rebonds, 5 passes, 2 interceptions et 3 contres.  

En face, match "compliqué" à l'arrière avec seulement 19 points à 4/12 pour Lillard et 17 points à 7/19 pour McCollum. Enes Kanter aura réalisé une belle partie au rebond (16 prises) mais a bien été défendu tout le match. A noter la belle partie de Rodney Hood (17 points).  

Vous aimez cet article ? Partagez :