Le Stade Rennais ponctue sa semaine de rêve par une victoire face à Caen

Posté le 10-03-2019, Source : ouest-france.fr

Trois jours après sa victoire historique face à Arsenal, le Stade Rennais retrouvait le Roazhon Park et la Ligue 1 avec ce match contre Caen pour le compte de la 28e journée. Malgré l’ouverture des Caennais, les Rennais ont bien réagi et ont profité de l’expulsion d’Armougom en première période. Les hommes de Julien Stéphan ont déroulé en seconde période pour remporter un joli succès (3-1) leur permettant de se replacer dans la course à l’Europe.

Rennes a été sérieux en prenant trois points contre Caen (3-1), qui a joué une heure à dix, dimanche, pour la 28e journée, préparant au mieux son déplacement à Arsenal, jeudi, pour aller chercher un quart de finale européen. Cette 10e victoire, pour 4 nuls à domicile, toutes compétitions confondues sous les ordres de Julien Stephan, permet à Rennes, provisoirement 8e, de compter 40 points, avec un match en retard, soit 4 de moins que Marseille, 4e, qui reçoit Nice en soirée.

Caen reste 19e et avec 20 points, le maintien direct incarné pour l’heure par Monaco, 17e, est à sept longueurs, autant dire un gouffre. Cette réception du 19e de Ligue 1, intercalée entre les deux chocs face à Arsenal en Ligue Europa, a manifestement déclenché toutes les alarmes anti-relâchement chez Julien Stephan.

Avec les retours de Hamari Traoré en défense à droite et de Mbaye Niang en attaque à gauche, permettant à Benjamin Bourigeaud de suppléer le capitaine Benjamin André suspendu, le coach avait mis son meilleur onze au coup d’envoi. Malgré cela, un peu comme contre Arsenal jeudi, les vingt premières minutes ont été poussives.
Face à des Normands en 4-1-4-1 dont le plan offensif se résumait quasiment à miser sur la vitesse de Casimir Ninga, Rennes n’a pas su faire de différences en début de match.

Il a fallu attendre le but des Normands par… Ninga, bien décalé par Seif-Eddine Khaoui, avant de repiquer dans l’axe et de marquer d’une frappe enveloppée de 21 mètres, pour réveiller la bête Rouge et Noire (0-1, 20e).
Ce réveil porte la marque d’Ismaïla Sarr qui, après avoir vu sa reprise sur un service parfait de Ramy Bensebaïni être détournée par Brice Samba sur sa barre (23'), a obtenu l’exclusion de son vis-à-vis Yoël Armougom pour une accumulation de fautes (35').

Un peu comme contre Arsenal, là encore, l’égalisation est venue peu après et par Benjamin Bourigeaud sur un coup-franc millimétré à ras de terre (1-1, 39'). Samba a eu beau retarder l’échéance devant Sarr (45'), Adrien Hunou (50'), ou voir des tirs de Clément Grenier (51') et Sarr (52'), toujours lui, fuir son cadre, l’ailier Sénégalais a fait plier Malherbe en deux passes décisives après des débordements tout en vitesse et en puissance.

La première tendue à ras de terre pour Hunou (2-1, 58'), seul au deuxième poteau après une fausse piste de Mbaye Niang au premier, et la seconde en retrait pour son compatriote (3-1, 62').

Avec son avantage de 3-1 du match aller, un effectif au complet et une confiance au beau fixe, Rennes et ses 5000 spectateurs qui feront le déplacement iront la tête haute à Londres jeudi pour écrire encore une page de leur histoire.

 

Vous aimez cet article ? Partagez :